La forte hausse du nombre de morts sur les routes à Bruxelles

mardi 06 mars 2018
Retour à l'aperçu

La forte hausse du nombre de morts sur les routes à Bruxelles

Le nombre de morts sur les routes à Bruxelles est passé de 11 en 2016 à 20 en 2017, ce chiffre a quasiment doublé. Voilà la réponse à ma question parlementaire. La hausse est inquiétante. Il faut des mesures fortes.

Quelques chiffres: en 2017, 15 victimes d’accident de la route ont perdu la vie sur place à Bruxelles, contre 9 en 2016. Lorsqu’on compte le nombre de personnes qui décèdent dans les 30 jours qui suivent un accident, le nombre de victimes de la circulation bruxelloises passe de 11 en 2016 à 20 en 2017. Il s’agit d’un renversement de la tendance par rapport à la baisse de ces dernières années et la baisse en Flandre et en Wallonie.

 

Plus de contrôle

Il ressort de toutes les études que c’est surtout le comportement dans la circulation qui mène à l’insécurité routière et aux accidents de la route. Il y a clairement un problème de comportement à Bruxelles. Il faut augmenter les contrôles surtout de la vitesse et de l’alcool. Seul un risque élevé de verbalisation entraîne un changement de comportement.

Précédemment, la Secrétaire d'État en charge de la Sécurité routière, Bianca Debaets, annonçait vouloir organiser des « États généraux de la Sécurité Routière à Bruxelles ». Je soutiens cette idée, à condition qu’il ressorte de la concertation des objectifs et des accords clairs, pas de vagues projets ou promesses.

Si les États généraux permettent d’élaborer un plan concret pour augmenter fortement le nombre de contrôles d’alcoolémie, on est d’accord. Nous n’avons pas le temps de nous perdre de vitesse.

Foto: reporters