Mise en place de la ZBE, quelles exceptions ?

vendredi 15 février 2019
Retour à l'aperçu

Mise en place de la ZBE, quelles exceptions ?

La mise en place de la Zone basse émission entraîne l’interdiction des véhicules trop polluants dans la Région de Bruxelles-Capitale. Mais des exceptions sont prévues. Combien de dérogations ?

Certaines dérogations sont accordées d’office, comme pour les véhicules prioritaires ou utilisés en situation d’urgence ou pour les véhicules de collection. Mais seule une petite partie des (713) véhicules prioritaires ne satisfait pas aux règles ZBE.

Pour les autres véhicules (p. ex. voiture pour chaise roulante), il convient d’introduire une demande de dérogation. Les critères d’octroi de dérogation sont les mêmes pour les particuliers et les agents publics.

Faits et chiffres

330 véhicules ont obtenu une dérogation aux normes ZBE (sur un total de 407), 39 demandes ont été rejetées et 35 sont encore en cours de traitement.

Les autorités bruxelloises s’en sortent bien. Les administrations ou agences bruxelloises n’ont pas eu à demander de dérogation car leur parc de véhicules est conforme à la législation. Le musée de la STIB a quant à lui introduit une demande pour 78 véhicules. Celle-ci a d’ailleurs été acceptée.

Conclusions

Tous les véhicules ont un impact environnemental, par les particules qu’ils émettent, mais aussi par leur construction et la production de carburant. Les voitures prennent en outre beaucoup de place.

Mon parti, le sp.a, souhaite réduire le nombre de voitures en circulation à Bruxelles. Et celles qui continueront à circuler doivent alors être le moins polluant possible.

Le parc automobile des pouvoirs publics doit montrer le bon exemple. Celui des communes bruxelloises et des autres autorités est conforme aux nouvelles normes. Ce qui est une bonne chose.

Lisez également ma question écrite en sa réponse.

 

Photo: action de Greenpeace à l'occasion de la Journée sans voitures 17 septembre 2017 (reporters)